La conception d'une robe de mariée de A à Z

La robe de mariée est l’un des vêtements les plus travaillés, avec une confection minutieuse et un sens du détail sans égal. Pièce finale lors d’un défilé de haute couture, la robe de mariée fait la fierté du créateur et met en exergue son savoir-faire. Les créateurs peuvent montrer leur travail lors de la Bridal Fashion Week et des salons du mariage.

Les marques de robes de mariée créent également des modèles inspirées des tendances des créateurs ou originaux. Ces derniers s’inspirent d’ailleurs souvent du passé. Destinés à une commercialisation importante, les vêtements de prêt-à-porter nécessitent un travail d’ajustement de la coupe, en boutique, afin que la robe semble faite sur mesure pour la future mariée. Voici les différentes étapes de la création d’une robe de mariage à son achat pour être la plus belle le jour J.

Les robes de créateur : un travail d'orfèvre

Chaque créateur, avant de lancer sa collection, commence par un travail de dessin que l’on appelle croquis de mode. Très souvent, lors d’expositions, les croquis sont mis en valeur pour montrer le cheminement, de la mise sur papier de l’idée à la conception même du modèle, comme celle des robes de Franck Sorbier et de ses croquis, en 2014, sur le thème des voyages de Gulliver.

Le croquis permet de dessiner le modèle dans ses moindres détails, de la coupe aux plis du tissu, jusqu’à son tomber naturel. Les créateurs travaillent avec des crayons gras de type B, des crayons de couleur ou au fusain. Pour jouer avec les dégradés de couleurs, l’aquarelle reste la technique la plus réaliste et la plus aboutie en matière de croquis.

Croquis robe mariée

Les créateurs n’utilisent pas les patrons pour mettre en forme leur modèle, mais la conception en 3D via le moulage, appelé également le drapping. Sur un mannequin, la première étape est la pose de bolducs, qui sont des rubans, qui servent à structurer et déterminer les lignes de couture.

La couturière travaille chaque quart du mannequin, avec du tissu nervuré, suffisamment transparent pour voir les bolducs. La fabrication du vêtement se fait directement sur le mannequin, avec un ajustement parfait des pinces et des plis. Regardez comment une couturière de chez Dior maîtrise le moulage avec une facilité déconcertante et une grande dextérité.

Suite au moulage, la confection avec le tissu peut débuter avec la possibilité de calquer et broder des motifs ou de le teindre.

Ainsi, Chanel a ouvert ses portes pour montrer la création d’une robe haute couture, qui est confectionnée dans un atelier par une première main. Le résultat est splendide sur le podium et on peut voir toutes les étapes de conception. Le travail est identique pour une robe de mariée.

Robe de mariée Chanel hiver 2012 - 2013

Les robes de prêt-à-porter de mariée

Bien qu’il y ait 2 salons dédiés au mariage par an à New York (ou à Londres d'ailleurs), le calendrier des marques de robes de mariée se ne cale pas sur celui des créateurs haute couture. Chaque marque ne lance qu’une collection par an. 

Les stylistes travaillent souvent avec des carnets d’inspiration, pour donner une unité à leur collection. Le fil conducteur peut être une couleur, une matière ou une coupe. La plupart des maisons de prêt-à-porter proposent des modèles intemporels permanents et des collections.

Shooting robe de mariée

La création du modèle se fait également par croquis de mode et fiches techniques. Le modèle passe ensuite au prototypage. La robe est créée en une taille, afin de voir si celle-ci peut être commercialisée. Une fois validée, la marque confie la production en série de la robe de mariée, à une entreprise textile en France ou dans le monde entier, de l’assemblage des tissus aux finitions. Le modèle est présenté lors des salons du mariage et fait l’objet d’une campagne publicitaire, avec un shooting photo.

Crédits images : culturebox.francetvinfo.fr - strawberrymag.com - 3.bp.blogspot.com