Le jupon en tulle

Le tulle est une matière connue dans l’univers du mariage et de la décoration. Il se décline dans toutes les couleurs, mais c’est en blanc qu’on le retrouve le plus souvent, pour apporter du volume à la robe de mariée, en superposant les couches et en le plissant.

Le tulle a la particularité d’être transparent et vaporeux, il est donc idéal pour un jupon de mariée. Si avec un tissu comme le coton, le maillage est serré, ce qui le rend opaque, le tulle se construit à base de mailles régulières faits de fils fins. Le tulle peut être de différentes matières : coton, lin, soie, laine mais le tulle moins onéreux reste en synthétique.

L’histoire du tulle

Pourquoi cette matière s’appelle-t-elle le tulle ? L’invention du tulle se fait en Angleterre mais paradoxalement, le nom vient de la ville de Tulle. En effet, la ville est connue pour la fabrication de la dentelle. Cette dernière est en guipure, avec des motifs brodés sans fond, ce qui en fait une matière épaisse et travaillée. Déjà sous le règne de Louis XIV, la guipure est faite à la main, avec le point de Tulle, comme référence.

Les origines du tulle

La fabrication du tulle est un travail titanesque de précision. L’invention du métier à tulle est l’œuvre de deux hommes Frost et Holmes en 1777. Il doit imiter la dentelle faite à la main, c’est pourquoi le tulle est confectionné avec un système mixte : un tissage au fil de lin au métier à tisser et une broderie à l’aiguille. Toutefois, le système est imparfait car le tulle n’est pas solide, ce qui nécessite la pose d’un apprêt (une colle) et rigidifie les fils.

L’essor de la fabrication du tulle industriel

La révolution pour la conception du tulle est l’invention du métier bobin. C’est l’anglais Heathcoat qui va créer cette machine à Nottingham en 1808. Elle a la particularité d’effectuer un tissage à la verticale, avec un fil vertical, qui croise deux trames obliques. En 1813, le système sera perfectionné par John Leavers qui va inventer un système, permettant de broder et fabriquer le tulle en même temps.

fabrication tulle

Tulle français versus tulle anglais

L’apparition des métiers à tulle se fait bien plus tard en qu’Angleterre, vers 1800 mais leur nombre ne va se cesser de croître pour dépasser largement, la production anglaise. Néanmoins, le tulle anglais continue à avoir un vif succès, vu que ce dernier est de qualité supérieure. C’est pourquoi Napoléon impose une mesure drastique en interdisant son importation.

Les différentes sortes de tulle

D’après la page Wikipédia sur le tulle, on distingue plusieurs types de tulle, que l’on différencie en fonction du type de maille. D’ailleurs, certains se ressemblent plus que d’autres.

Par exemple, le tulle ordinaire, appelé également tulle bobin, est reconnaissable avec ses mailles hexagonales et arrondies, tandis que le tulle de Malines a également des mailles hexagonales mais allongées. D’ailleurs, la dentelle de Malines est très réputée pour ses motifs en forme de fleurs et de végétaux, mais va perdre de sa modernité au début de XXème siècle, en raison d’un fond très chargé. Il ressemble aux tulles de Valenciennes, Alençon, Chantilly et Calais qui imitent les dessins de la dentelle de chaque ville et qui ont leurs propres spécificités.

tulle motif fleur

Le tulle de Bruxelles et le tulle filet ont tous les deux, des mailles carrées. La différence majeure est la largeur de la maille nettement plus grande pour le tulle filet.

tulle Bruxelles

On différencie bien les tulles en fonction de leur finesse même s’ils ont des ressemblances. Le tulle illusion est une « copie » du tulle grenadine mais en plus fin. Le tulle Tosca et le tulle robe de bal ont également des mailles circulaires mais ce dernier est plus fin.

Tulle robe de bal

Le plus fin de tous les tulles reste le tulle zéphyr, qui s’oppose au tulle grec à grosses mailles, dont on peut voir une machine à Caudry, qui reste l’un des principaux sites de confection de la matière en France.

machine tulle Caudry

Très tendance, pour les mariages, le tulle point d'esprit ressemble à s’y méprendre aux plumetis, qui sont des basiques intemporels de la garde-robe d’une femme. Les pois moins chargés que les fleurs apportent une touche de féminité, à la tenue.

tule point d'esprit

Si vous pensez acheter du tulle au détail, il faut savoir que les professionnels mesurent le tulle en mailles. Vu que la matière est extensible, elle ne se mesure pas habituellement en mètres, sauf pour les magasins de tissus destinés aux particuliers. La plupart des mariées ne fabriquent pas leur jupon sur mesure mais choisissent un jupon prêt-à-porter en tulle.

Les musées à visiter sur le tulle

Pour voir des pièces d’exception et connaître davantage les techniques de tissage, il y a 4 musées à découvrir aux quatre coins de la France :

- Le musée caudrésien des dentelles et des broderies à Caudry (59), d’ailleurs la ville se définit comme la cité de la dentelle. On peut y voir une collection de machines et de robes en dentelle

- Le musée du tisserand dauphinois à La Bâtie-Montgascon (38), dédié au tissage de la soie.

- La cité internationale de la dentelle et de la mode à Calais (62), qui permet de voir des pièces d’exception et des machines d’antan

musée dentelle Calais

- Le musée du Cloître à Tulle qui, en plus d’être un monument historique, permet de découvrir les fonds sur les dentelles, les broderies et le poinct de Tulle, qui a son association dédiée, l’Association Diffusion et renouveau du poinct de Tulle http://lepoinctdetulle.com/, pour la sauvegarde patrimoniale du savoir-faire.

Crédits photos: (1) patrimoine.rhonealpes.fr, (2) ladentelledupuy.com, (3) over-blog.com, (4) lystit.com, (5) delcampe.com, (6) alittlemarket.com, (7) territoires62.fr

services