La grande tradition des robes de mariée Princesse de luxe

Depuis toujours, les futures mariées ont aimé se tourner vers une robe de mariée princesse, avec bustier décolleté, large jupe et riche ornementation. Comment s’en étonner ? Le jour de ses noces est l’occasion rêvée pour afficher une beauté éclatante et raffinée, en d'autres termes pour célébrer le luxe. Nombreuses sont celles qui réalisent enfin leur souhait d’enfant le plus secret : ressembler, ne serait-ce qu’un jour, aux princesses de Walt Disney. D’autres n’hésitent pas à puiser leur inspiration dans les modèles phares de la Haute Couture, avec une robe Dior, Chanel, Manuel Pertegaz ou Elie Saab. D’ailleurs, de nombreux modèles de robes de mariée sont dérivés aujourd’hui des créations d’exception, portées pour leurs noces par les princesses, les reines ou les stars du grand écran.

Les robes de mariée Princesse de la ligne Disney

Les robes de mariées Disney font le bonheur de toutes les romantiques. Celles qui ont toujours rêvé de ressembler à Cendrillon, à Raiponce ou à Belle ne sauraient résister à la tentation. Il est vrai que le grand jour est tout simplement l’occasion idéale pour donner vie à ses songes. Dès lors, qu’importe le prix ? D’autant que l’on trouve aujourd’hui des créations Haute Couture bien plus abordables qu’il y a quelques années encore.

Mais comment le maître incontesté du dessin animé en est-il venu à lancer des collections de robes de mariée ? Tout simplement en écoutant les envies des stars ! Disney propose une bridal boutique, dédiée entièrement à l’univers du wedding : on y choisit différents accessoires enchantés, tout ce qu’il faut pour un jour de rêve et un voyage de noces magique. De là à proposer les robes princesse inspirées de ses héroïnes, il n’y avait qu’un pas, que Disney a franchi en s’associant avec le créateur de mode Haute Couture Alfred Angelo : la garantie pour la firme américaine de proposer des modèles uniques et fabuleux !

Robe de mariée Ariel Disney

Crédit photo: Vogue

Le résultat ? Une collection de mariage 2017-2018 enchanteresse. Et pour toutes celles qui rêvent d’incarner l’espace d’un jour l’héroïne Disney de leur enfance ? Elles trouveront la robe qui leur convient dans une collection spécifique à l’univers wedding, conçue par la société américaine Kuraudia Co au Japon : de quoi endosser l’apparence de Cendrillon, d’Aurore, de Raiponce, d’Ariel, de Belle ou encore de Blanche-Neige. Il ne reste plus qu’à trouver la tenue idéale pour le prince charmant.

Les créations de Manuel Pertegaz pour un mariage de rêve

C’est pour une authentique princesse, Dona Letizia Ortiz, Princesse des Asturies et future Reine d’Espagne, que le créateur de mode espagnol Manuel Pertegaz a dessiné le plus flamboyant modèle de toute sa carrière dans la Haute Couture. C’était en 2004 et le couturier, qui avait alors 86 ans, était revenu sur la scène pour une fabuleuse robe de coupe princesse, ornée d’une traîne d’exception, de 4m50 de long.

Pour la maison de Haute Couture barcelonaise de Manuel Pertegaz, il s’agissait évidemment d’un défi : tous les regards, toutes les caméras et les appareils photo allaient être braqués sur la robe de Letizia Ortiz, connue bien avant son mariage pour l’une des femmes les plus élégantes et les plus raffinées du pays. Pour autant, il fallait rester dans le ton : pas question de proposer à la future Reine d’Espagne une tenue d’inspiration flamenco, comme Manuel Pertegaz l’avait fait pour la danseuse Nati Mistral en 1959.

C’est donc tout naturellement vers une coupe de style princesse, dans la grande tradition, que le couturier s’est tourné. A l’occasion de ces noces princières, la mariée s’est présentée rutilante de fils d’or et d’argent, dans une robe ornée de motifs héraldiques à valeur de symbole pour la monarchie espagnole. Le voile lui-même, entièrement rebrodé à la main, avec son ornementation de perles, est une véritable œuvre d’art, que la mariée a désormais versé au patrimoine national : sa robe de noces peut être admirée dans l’une des salles d’exposition du Palais Royal d’Aranjuez, au sud de Madrid.

Si Manuel Pertegaz n’a dessiné que peu de robes de mariées, elles ont toutes fait sensation, à l’image de la robe princesse de Dona Letizia Ortiz. Mais surtout, chacune a célébré la personnalité des futures mariées, qu’il s’agisse de Bibis Salisachs en 1955, de Nati Mistral en 1959 ou de Carmen de Sevilla en 1961.

Les robes de mariée princesse d’Elie Saab : entre modernité et tradition

Le créateur de mode Elie Saab nous a séduits ces dernières années avec plusieurs collections de robes de mariée très remarquée. Auparavant, il s’était déjà fait un nom dans le monde de la Haute Couture, avec un style qui souligne la féminité, des coupes sobres, mais très travaillées et surtout, l’emploi récurrent de matières précieuses.

Les robes de mariée d’Elie Saab vous séduiront par leurs traînes démesurées, presque infinies. Vous aimerez l’exubérance des voiles, souvent précieusement brodés. Les robes elles-mêmes débordent généralement d’ornementation, avec une prédilection pour les sequins d’or. Lors des défilés du créateur libanais, on ne peut que s’extasier sur les coupes spectaculaires, pour des robes qui utilisent à foison les matières les plus nobles.

Les princesses d’Elie Saab sont immédiatement reconnaissables. Le modèle du printemps 2016, par exemple, frappe par son inspiration orientale, avec un bustier sage et une jupe semi évasée, le tout magnifié par un grand voile.

Pour l’hiver 2017, le créateur libanais avait mis les fleurs à l’honneur, dans une robe presque transparente, en tulle, rebrodée de pétales et de corolles.

Nous ne résistons pas au plaisir de vous faire admirer son dernier modèle, une robe de mariage presque sage pour le dessinateur Haute Couture à l’imagination fertile, avec son bustier largement décolleté, sa jupe évasée, sa teinte à dominante ivoire et ses nombreuses broderies de dentelle.

Les somptueuses mariées de la Maison Dior

Dior est certainement l’une des plus célèbres maisons de Haute Couture au monde. Si les créateurs de la griffe ont débuté par des robes de mariée aux coupes classiques, comme le montrent les archives photo, leurs successeurs se livrent volontiers aujourd’hui un duel d’originalité. Les premiers modèles proprement extravagants de Dior apparaissent dans les années 70, où il n’est pas rare que les robes de mariée puisent leurs sources dans les formes de la culture hippie. Plumes et franges conquièrent les podiums des défilés de mode.

Les robes princesses de Dior sont souvent des extravagantes, qui se distinguent par leurs traînes démesurées, leurs grands chapeaux d’inspiration anglaise, ou les tissus de couleur, comme pour la collection de l’hiver 1993-94.

Les jupes à grands volants, dans la plus pure tradition princesse, alternent chez le créateur parisien avec des modèles fourreaux près du corps. Si les mariées de Dior s’avancent vers l’autel en robe de tulle, elles portent aussi paillettes, broderies et brillants.

La maison Dior est fidèle à la tradition de la Haute Couture, qui puise ses origines dans le Paris de l’après guerre : c’est la mariée qui vient couronner les défilés de mode et la présentation des nouvelles collections. Ces princesses, incarnées par de superbes top modèles, font rêver bien des futures mariées. On attend donc des dessinateurs de mode qu’ils fassent preuve de tout leur talent, afin d’incarner au mieux la féminité exacerbée, mais aussi la touche de romantisme qui est indissociable de la notion même de noces.

Quand Chanel enchante le mariage des stars

On ne présente plus Karl Lagerfeld, couturier des stars et créateur phare de Chanel ! Si les célébrités font souvent la couverture des magazines dans des robes somptueuses imaginées par Lagerfeld, c’est aussi vers lui que nombre d’entre elles se tournent pour leur tenue de mariage. Le créateur de mode est aussi connu pour avoir présenté plusieurs modèles pour des noces en pantalon. On ne peut qu’y voir une réflexion en image sur la place de la femme dans la société et son évolution. L’un de ses modèles phares est ainsi constitué par un tuxedo d’une blancheur immaculée, dans le plus pure style Marlène Dietrich, une tenue magnifiée par un extravagant voile de plumes.

Pour l’hiver 2017-2018, Chanel nous charme avec une robe de forme trapèze, qui évoque les poupées russes. Cette création, présentée par la top modèle Camille Hurel, séduit par son dépouillement même, avec une jupe bordée de dentelle rappelant les fourrures d’une Anna Karenina. Hommage au froid, à la blancheur de la neige, cette robe de mariage se distingue aussi par ses manches bouffantes et son encolure bien couvrante.

Les créations de robes de mariée Chanel nous séduisent aussi dans des robes de mariée translucides, comme le modèle de l’été 2014 ou des tailleurs pantalons, comme celui portée par Kendall Jenner pour l’hiver 2015.

Les princesses de la Haute Couture ou l’éternel féminin

Les robes de mariée d’aujourd’hui constituent l’un des plus vibrants hommages qui soient à la beauté de la femme. Pas étonnant que de plus en plus de futures mariées rêvent d’une robe Haute Couture pour le grand jour ! Si le prix peut en faire reculer plus d’une, il faut savoir qu’il existe aujourd’hui des modèles Princesse plus abordables, qui feront grand effet pour la cérémonie ou pour le bal.

Il arrive aussi que les modèles plus anciens de la Haute Couture soient vendus d’occasion : de quoi opter pour un modèle unique, à prix plus doux. D’ailleurs, le recyclage est dans l’esprit du temps et il n’est pas rares que les princesses du grand et du petit écran se marient elles aussi dans robe Haute Couture retouchée, ou dans l’une de leurs robes de soirée, qui aura subi un sérieux lifting pour l’occasion. Certaines s’en amusent, voyant là l’occasion rêvée de célébrer une ancienne tradition censée porter bonheur, puisque le jour de son mariage, la bride to be se doit de porter quelque chose d’ancien.

Trouvez l’inspiration dans nos pages entièrement dédiées aux grands noms de la Haute Couture et à leurs modèles spécial wedding. Vous y admirerez des modèles uniques, nés du génie de dessinateurs phares comme Elie Saab, Alfred Angelo, Manuel Pertegaz ou encore Karl Lagerfeld.